VERS UNE POLITIQUE COMMERCIALE SOCIALEMENT RESPONSABLE ?

« Let’s make human rights central to a new NAFTA »

Ed Broadbent, The Globe and Mail, 5 mai 2017

 

En plus de négocier plusieurs accords commerciaux, notamment avec la Chine et le Mercosur, le Canada est engagé dans un processus de réouverture de l’ALÉNA. Par ailleurs, il devient de plus en plus important d’arrimer mondialisation et progrès social : si de nombreux instruments internationaux existent, ils sont encore trop peu efficaces. Dans ce contexte et dans le cadre plus large de ses recherches sur la Gouvernance globale du travail, le CEIM a lancé un processus de consultation publique visant à déterminer ce que les Canadien-ne-s pensent de la pertinence de certaines mesures commerciales, susceptibles d’être adoptées par le gouvernement canadien. Ce processus ciblait tout particulièrement les mesures relatives aux clauses sociales inscrites dans les accords commerciaux, la conditionnalité sociale du système généralisé des préférences commerciales et l’interdiction des importations de marchandises dont la production fait intervenir le travail forcé ou les pires formes du travail des enfants.

Notre démarche vise à renseigner le public sur la dimension sociale du commerce international, à informer et animer une discussion pancanadienne sur les instruments de politique commerciale « socialement responsable », produire des recommandations à l’intention du gouvernement du Canada sur ces questions et contribuer à la recherche sur la gouvernance globale du travail, notamment par le biais de publications et d’activités de réseautage entre experts canadiens.

La clause sociale dans les accords commerciaux

Le système généralisé des préférences

Le travail forcé et les pires formes de travail des enfants

Depuis 2006, le Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) a développé une expertise sur les questions de gouvernance globale du travail (GGT). Le CEIM a pu bénéficier de subventions et contributions de recherche pour développer une meilleure compréhension des mécanismes visant à concilier la mondialisation avec l’amélioration continue en matière de respect des droits des travailleurs. Le CEIM a développé un ensemble d’activités de recherche, dont la tenue des événements suivants : Tables rondes sur la gouvernance globale du travail I (2006) et II (2007), Humaniser le commerce I (2008), II (2009) et III (2012) et la création du répertoire électronique sur la GGT, un outil de vulgarisation qui offre une description des principaux outils de coopération internationale dans le domaine des normes du travail.

NOUS JOINDRE

Projet Gouvernance globale du travail (GGT)
Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
Faculté de Science politique et de droit
Université du Québec à Montréal
Pavillon Hubert-Aquin, bureau A-1570
400, rue Sainte-Catherine Est
Montréal (Québec)  H2L 2C5
Canada

Michèle Rioux, professeure, Université du Québec à Montréal (UQAM)
Directrice du projet

Sylvain Zini, chercheur associé, Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
Responsable et coordonnateur du projet

Téléphone: + 1 514 987-3000, poste 3910
Courriel: zini.sylvain@uqam.ca

Ce projet a été rendu possible grâce à l’obtention d’une subvention de :

Centre d'études sur l'intégration et la mondialisation (CEIM) Projet GGT